Comme d’habitude

C’est vrai que sans s’en apercevoir on s’adapte, on change, on perd les anciennes habitudes et on en prend de nouvelles, on les fait siennes, parce que les mois et les années passent de ce côté-ci de l’océan. On n’oublie pas pas pour autant comment c’est, là-bas, à 15h d’avion, mais les références passées sont un peu rangées dans un tiroir à coté du passeport. Je remarque que je remarque de moins en moins justement, et que je ne m’étonne déjà plus de beaucoup de choses. J’avoue que ça me fait perdre un peu l’inspiration pour ce blog. Signe d’intégration comme dirait mon cher Sarko.

Mais lorsqu’une visite de France s’immisce dans ma vie porteña quelques jours, je revois la ville avec un regard de touriste.
– Oui la population est très jeune ici, par rapport à chez nous. Oui on se demande où ils ont mis leurs vieux.
– Oui l’extrême pauvreté côtoie les beaux quartiers. On « s’habitue » aux cartoneros triant les poubelles sur le trottoir, et remplissant leurs carrioles – parfois tirées par des ânes- avec leurs enfants dedans.
– Oui on ne peut pas marcher plus de 3 mètres sur le trottoir sans contourner un petit trou, ou un gros, les déblais des travaux continuels, petits ou grands, qui font partie du paysage urbain.
– Oui l’architecture de la ville est un melting-pot étrange. Coupole Art-nouveau à côté d’un immeuble style parisien devant une église coloniale derrière une tour de verre…
– Oui au supermarché ce n’est pas vraiment comme chez nous. Oui on achète le lait en sachet souple. Comme le jus de fruit, qui existe en version chimique à diluer. Une variété de courgettes ont la forme de petite boule ronde. Ici la coquille des oeufs est toujours blanche.
– Oui c’est un combat lorsqu’on a des grosses coupures car personne n’accepte les gros billet, personne n’a jamais de monnaie.
– Oui les portions ici sont souvent pour 2 dans les restaurants.
– Oui on paye toujours tout en cash car la CB n’est quasi jamais acceptée.
– Oui les Argentins sont vraiment très sympa et buena onda.
– Oui les hommes ont ce je ne sais quoi qui manquent aux Français.
– Oui les filles sont très féminines, ont souvent les ongles faits et les cheveux longs immanquablement.

C’est un peu les impressions des nouveaux arrivés que j’entends à chaque fois et qui me rafraîchissent la mémoire. Moi aussi lors de mon premier séjour ici en 2006, tout ceci m’étonnait. Mais je n’aurai jamais parié que ces détails feraient partie de mon quotidien un jour !

A propos de Fanny

Poulette du Gers 100% coeur de canard. Expatriée en Argentine depuis 2009. Je livre mes anecdotes sur cette capitale du bout du monde, mes pensées sur la vie à l'étranger et quelques récits de voyages en Amérique du sud sur le blog Destino Buenos Aires. Challenge 2014: convaincre un éditeur ❤

6 commentaires pour “Comme d’habitude

  1. Bonjour,
    Je suis votre blog avec beaucoup d’intérêt , merci pour vos posts qui nous permettent de mieux comprendre et d’avoir votre ressenti dans ce beau pays …

  2. Bonjour,
    je découvre votre blog avec plaisir. L’article « être une femme… » m’a tout particulièrement plu. Votre amour de cette belle ville me donne envie de la visiter (sans oublier le Tango !). Bonne continuation. Amicalement. Rose

  3. Bonsoir
    Les jacarandas en fleurs, les fraises et les cerises. En short et tongues pour choisir les (vrais-faux sapins) de Noël !!!!!!
    Mais ne serais-ce pas Buenos Aires ?

Laisser un commentaire