J’aime….

Quand Buenos Aires s’éveille, que le soleil du matin s’engouffre dans ses rues etroites et m’éblouit quand je traverse ses avenues
Quand les collectivos (bus) tanguent sur les pavés …

Quand une pluie tropicale s’abat sur la ville mais qu’on reste en tongues avec son parapluie

Quand un steack de dingue peut fondre dans la bouche à n’importe quelle heure de la nuit
Quand on a l’embarras du choix pour sortir à 2h du matin, tous les jours de la semaine
Quand on ne marche pas plus de 3 cuadras (patés de maison) pour trouver un glacier

Quand on monte un taxi en 20 secondes 24h24
Quand on fume dans les taxis en ecoutant en direct un match de foot

Quand je reconnais une chanson Chichi Peralta s’échapper d’une voiture, d’un bar… et que je comprends que je suis sur le bon continent
Quand des djeuns jouent de la guitare et chantent Andres Calamaro sur la plaza San Martin, que je leur demande mes chansons preférées…. et que je comprends que je suis dans le bon pays !

Quand on se sent transparente à la maison mais qu’une fois dans la rue, 300 mètres suffisent pour qu’un Argentin nous rappelle qu’on est une nana !
Quand on me laisse passer la première dans le collectivo et le métro parce que… je suis une nana (même si 10 secondes après je me fais traiter de  »mamacita »)

Quand je pose une question à n’importe qui et qu’on me réponds, on m’oriente, on m’aide, et avec le sourire
Quand mon épicier me dit  »si mi amor »
Quand tendre la main n’existe pas et qu’on claque une bise (une seule ici) à son chef, au dentiste, à tout inconnu

Quand on me raconte que le patron du bar, c’est le petit papi assis au fond, qu’il n’a toujours pas perdu son accent « gallego » (de Galice), et que le jeune derrière le comptoir, c’est son petit-fils
Quand on rentre dans un restaurant, qu’on se croit 50 ans en arrière, que rien ne semble avoir changé, ni le menu, ni le décor, et qu’on sent cette ALMA !
Quand je me sens dans la même journee à Paris, en Espagne ou en Italie
Quand j’ai l’impression d’être ici depuis toujours !

Quand je réalise que cette capitale n’a pas encore succombé aux chaînes de magasins de fringues, de restauration rapide, de Starbucks et autres aliénations occidentales

Quand tout peut se discuter, le prix du loyer, l’entrée d’un spectacle etc et qu »’il faut qu’on en parle »

Quand on me demande  »y vos de donde sos ?  » (et toi d’ou viens tu ?) et que je me sens une immigrante.

♥ Retrouve le blog Destino Buenos Aires sur la page Facebook – Twitter – Google + – Hello Cotton ♥

A propos de Fanny

Poulette du Gers 100% coeur de canard. Expatriée en Argentine depuis 2009. Je livre mes anecdotes sur cette capitale du bout du monde, mes pensées sur la vie à l'étranger et quelques récits de voyages en Amérique du sud sur le blog Destino Buenos Aires. Challenge 2014: convaincre un éditeur ❤

4 commentaires pour “J’aime….

  1. Et moi, je t’aime…et tu me manques trop, mais je suis heureuse pour toi.Je te souhaite un super anniversaire
    mam

  2. Mince ! Je m’étais promis d’envoyer un mail surprise… et vlan, c’est toi qui l’annonces.
    Bon ben Feliz Cumpleaños, Fannycita del boudumondo !
    Y muchos besos.
    🙂

  3. Et bien quelle belle promotion pour l’Argentine … tu n’aurais pas gardé un pied chez Maison de la France par hasard ???
    Ton texte est magnifique… Bon anniversaire ma belle !!! Profite profite !!!
    Bises

  4. C’est beau! Et ça donne envie aussi.
    J’espère un jour aller dans cette ville qui promet tant de belles choses…
    Sigue disfrutando, un beso grande!
    sabrina.

Laisser un commentaire