Les porteños sont des crâneurs…


Comme s’il fallait en plus en rajouter, comme si l’Argentin au naturel n’était pas assez…, enfin, j’me comprends ! Parce que les porteños sont des crâneurs et les porteñas des reines de la mode et de l’apparat, un petit 18 degrès et hop, on sort ses habits d’hiver, parce que vous comprenez, maintenant, il fait « froid » et il ne faudrait pas trop tarder pour exhiber ses gambettes toutes de cuir vêtues, même encore bronzées.
Ça avait commencé la semaine dernière avec quelques filles qui portaient des bottes, des « originales » je pensais. Hier, morte de rire, j’ai vu les premières polaires et écharpes alors que j’étais en gilet. Et aujourd’hui, le comble, la goutte d’eau qui fait déborder le vase et mon blog, j’ai vu un homme avec un bonnet… Oui, un bonnet ! Quelle provocation ! Un accessoire inoffensif vu comme ca, mais qui, porté sur la gent masculine, m’a toujours troublée au plus haut point…

Vous prenez un porteño de base – donc 9 chances sur 10 qu’il soit carrément pas moche-, vous lui rajoutez un bonnet et un regard balladeur – c’est un pléonasme en Argentine -, qui donc croise le votre, car bien évidemment vous ne regardez pas vos pieds en marchant… Mama mia, c’est une expérience à vivre que je recommande à toutes !

A propos de Fanny

Poulette du Gers 100% coeur de canard. Expatriée en Argentine depuis 2009. Je livre mes anecdotes sur cette capitale du bout du monde, mes pensées sur la vie à l'étranger et quelques récits de voyages en Amérique du sud sur le blog Destino Buenos Aires. Challenge 2014: convaincre un éditeur ❤

Laisser un commentaire