Nuit de fournaise

 
Minuit trente, je transpire.  Je rentre à la maison après une soirée au ciné bien au frais – merci l’air conditionné -, et me rends compte que mon quartier a changé. Il est peuplé ! J’entends l’intimité de tous les étages, tous fenêtres ouvertes, des conversations, une musique andine, la télé…. Les habitants de ma rue que je ne croise jamais sont de sortie, la mère avec son bébé assis à même le trottoir, à côté d’un clochard, deux amoureux transis sur un perron et une bande-passante de promeneurs comme moi. En bas de mon immeuble le concierge bavarde avec des voisins. La chaleur nous fait enfin nous rencontrer un soir d’été. On se regarde avec un air entendu de « que calor »… Pas besoin de parler.

A propos de Fanny

Poulette du Gers 100% coeur de canard. Expatriée en Argentine depuis 2009. Je livre mes anecdotes sur cette capitale du bout du monde, mes pensées sur la vie à l'étranger et quelques récits de voyages en Amérique du sud sur le blog Destino Buenos Aires. Challenge 2014: convaincre un éditeur ❤

Laisser un commentaire