Quand Buenos Aires t’embobine

Buenos Aires est une menteuse. Elle se la joue française, aves ses noms français, son architecture parisienne, son « je ne sais quoi » européen. Que nenni. C’est une latine qui t’embobine.
Certaines pâtisseries ressemblent comme deux gouttes d’eau à celles de chez nous, elles en ont l’apparence, la texture, la couleur mais pas le goût. Je le savais déjà, mais hier, ma gourmandise étant trop forte, je ne suis laissée séduire par la panaderia/confiteria « la Burdelesa » (la Bordelaise donc). Elle m’a bien eue. La prochaine fois, j’irai chez la seule, chez la vraie, chez Cocu.
En rentrant chez moi j’ai regardé la vue depuis la fenêtre de ma cuisine. Je me suis dit que j’étais bien naïve. Buenos Aires sera toujours Buenos Aires, même sous ses faux airs.

A propos de Fanny

Poulette du Gers 100% coeur de canard. Expatriée en Argentine depuis 2009. Je livre mes anecdotes sur cette capitale du bout du monde, mes pensées sur la vie à l'étranger et quelques récits de voyages en Amérique du sud sur le blog Destino Buenos Aires. Challenge 2014: convaincre un éditeur ❤

4 commentaires pour “Quand Buenos Aires t’embobine

  1. Ton article m’a bien fait rire !
    Tu lui en veux à Buenos Aires ? 🙂
    Je n’ai (encore) jamais eu l’occasion de partir en Argentine. C’est un pays qui me tente bien ! J’espère juste qu’elle ne m’embobinera pas 😉
    Laure

  2. Salut Fanny!Tu es tjs à Buenos Aires?
    Et tu as raison Buenos Aires est une menteuse!
    Tu as vu sur quel quartier sur la photo depuis chez ça me semble étrangement familier! ^^
    François

Laisser un commentaire