Rafael, viens vite !!!

Rafael, je me dépêche, je veux être la première à t’écrire. Je pense que je vais gagner mon pari et que je le serai. Tu pourras te vanter d’avoir déjà reçu une lettre avant de pousser ton premier cri. Et pas de n’importe où s’il te plaît, d’Argentine. Oui Monsieur.

Comme j’aime ta mama comme j’ai rarement aimé quelqu’un, je me sentais ce soir l’envie de te dire quelques choses sur la vie qui t’attend. Sache qu’à 20 ans on a tout un tas de certitudes et que la vie se charge bien de te les faire voler à 10000 km. Donc ne te stresse pas, tranquilo hijito, vis le moment présent, ne t’en fais pas, ce qui compte c’est de garder le cap et de garder le sourire comme ta mère.

Voyage Rafael, surtout, ouvre-toi, je te conseille de passer par Londres et de là tu verras le monde sera à toi. Pars sur les traces de ta mama et découvre l’amérique du sud, le Mexique, le Pérou. Apprend l’espagnol et glisse quelques mots de cette langue à son oreille, rien ne la rendra plus heureuse.

Les amours iront et viendront mais l’Amitié, Rafael, est un cadeau du ciel à toujours chérir et entretenir. Tu croiras que tes meilleurs amis seront ceux que tu as déjà à 15 ans, mais tu te rendras compte qu’une amitié indestructible peut aussi naître autour d’une machine à café, dans un pays qui n’est pas le tien, à 30 ans. Demande à ta mama.

Rafael je pense que vu tes parents tu ne passeras inaperçu. Un cocktail détonnant de fiesta et d’appétit féroce de vivre, ça va donner. Ton père est un très bon musicien, ta mère a la danse dans le sang, je ne sais pas pourquoi, quelque chose me dit que tu vas aimer la nuit ! Et Scorpion avec ça, pour tout arranger…

Allez sois sympa, viens vite et ne te fais pas attendre, ta mère est en train de passer un sale quart d’heure je pense. Mais c’est pour la bonne cause, pour toi, parce que qu’elle t’attend déjà depuis 9 mois. Et ton père n’en parlons pas… Je le sens tout fébrile, même d’ici là !

Ta mamie de Grasse t’a préparé un berceau à faire pâlir le prince George d’Angleterre, sans blague, elle me l’a montré l’été dernier. Ta Tatie Nelle vient te voir d’Istambul, rien que ça, et moi à Buenos Aires je vais me languir plusieurs mois avant de te serrer dans mes bras, mais je viendrai te voir, mon petit gaucho.

Allez Rafael, viens vite. On t’attend. On trépigne, on applaudit, la salle est pleine, la tension du public à son comble. On va te prendre en photo, on va te coucouner, t’embrasser, te carresser, t’admirer, tu seras la star aujourd’hui 04 novembre 2013. On dira de toi dans quelques heures « a star is born ! »

On te pardonnera du coup, parce que c’est toi, de venir au monde le même jour de calendrier que ta mère, qui se souviendra pour toujours de son anniversaire. Quel culot quand même, tu lui voles déjà la vedette…

Et moi ici sur mon fuseau horaire, tu vas m’empêcher de dormir, je le sais. Comment trouver le sommeil en sachant que ta mama querida te donne la vie ?

Allez Rafael, viens vite. On t’attend.

A propos de Fanny

Poulette du Gers 100% coeur de canard. Expatriée en Argentine depuis 2009. Je livre mes anecdotes sur cette capitale du bout du monde, mes pensées sur la vie à l'étranger et quelques récits de voyages en Amérique du sud sur le blog Destino Buenos Aires. Challenge 2014: convaincre un éditeur ❤

Un commentaire pour “Rafael, viens vite !!!

Laisser un commentaire