Archives du mot-clé #WeAreTravel15

Suis-je vraiment une blogueuse de voyages ? Ou comment j’ai quand même participé au 1er salon de blogueurs francophones du voyage à Cannes

Les blogueurs participants au 1er salon des blogueurs de voyage à Cannes - 18/19 septembre 2014
Les blogueurs participants au 1er salon des blogueurs de voyage à Cannes – 18/19 septembre 2014

Tout a commencé il y a quelques mois, en surfant sur la toile. Je lus que Xavier Berthier, blogueur de 4 coins du monde, organisait pour la première fois en France un salon des blogueurs de voyage au Palais des Festivals de Cannes les 18 et 19 septembre 2014. Mot d’ordre sur Twitter #WeAreTravel14.

J’avais justement participé l’année dernière à un événement similaire à Buenos Aires, organisé par la Red ViajAr, un équivalent argentin du Collectif des blogueurs de voyage (sic les Argentins nous ont devancé). J’ai donc d’abord été hyper emballée par l’idée, puisque par chance je me trouvais en France à ces dates. Puis, en y réfléchissant bien, je me suis demandé si finalement cela me concernait. J’avais fait un tour sur les blogs participants, puis sur le mien et quelque chose clochait. Je recherchais la trace d’un billet qui traite d’une visite, d’une balade, d’une recommandation ou d’un quelconque conseil de voyage sur l’une des 23 provinces que compte l’Argentine. Sur un pays grand comme presque 5 fois la France, il y avait de quoi raconter quand même. Ô rage ô désespoir, je n’ai trouvé rien de tout cela. Nada.
NB: J’ai quand même une petite explication à cela. Le fait d’avoir été conseillère voyages Argentine/Chili/Bolivie ces 4 dernières années, d’avoir organisé tous les jours des parcours dans ces 3 pays et d’en parler toute la journée à mes passagers fait qu’évidemment, le soir venu, j’étais moyen motivée pour continuer sur mon blog.

Mais alors de quoi puis-je donc bien parler, depuis bientôt 6 ans que ce blog existe ? Si ce n’est pas de tourisme ? D’expériences messieurs dames, d’histoires, d’anecdotes et de rencontres. De ces surprises de la vie qui me font vibrer à Buenos Aires et me donnent le sentiment d’être en voyage perpétuel. J’écris sur les argentins et leur ArgentinAttitude, les taxis porteños, les (difficiles) rapports homme-femme sous cette latitude, la chirurgie esthétique (de mes copines), le foot en période de Coupe du Monde, le vélo version Masa Critica, les expressions foutage de gueule qui me font marrer, la fête de Noël, la vie nocturne trépidante, les jacarandas en fleur et que sais-je encore.  Et beaucoup aussi sur l’expatriation, bien sûr.

Destino Buenos Aires est-il alors un blog de voyages ? A vous de me le dire ! Mes lignes vous font-elles voyager ? Ou sont-elles surtout informatives sur la culture argentine ? Vous motivent-elles pour venir en vacances en Argentine ou en Amérique du sud ? Je serais très curieuse d’avoir vos avis, queridos lectores. Adeline de www.voyagesetc.fr nous parlait justement pendant le salon de l’importance  pour un blog de voyage d’avoir une « niche », de maintenir un angle, un parti-pris. Le mien fut dès le premier jour de relever ce qui me semble étrange, amusant, émouvant dans ma vie quotidienne à Buenos Aires. Rien de plus. J’ai commencé à écrire pour mes proches et leur faire partager ma passion de l’Argentine. Qu’ils ne me prennent pas/plus pour la grande folle trentenaire qui a lâché un CDI pour tenter l’aventure. Je n’ai jamais songé à donner mes bons plans, mes quartiers préférés, mes adresses de parillas ou de glaciers. Le devrais-je ? J’ai pensé jusqu’alors que l’intérêt de mon blog était d’être une petite souris de l’intérieur et que pour tout le reste on a le Lonely Planet.

Je crois qu’il existe autant de blogs de voyages que de façon de voyager. Et heureusement ! Le voyage tel que je l’aime implique 3 points :
– parler la langue du pays visité, ou moins des rudiments, mais idéalement, parler la langue, j’y tiens
– rester assez longtemps dans une capitale pour s’y faire des amis/connaissances. 2 mois me paraissent une minimum, comme j’en discutais avec Corinne de www.vie-nomade.com
– avoir un simili de « chez soi », un trousseau de clés d’une maison, d’une chambre, d’un logement, qui ne soit pas forcément un hôtel, manière de se sentir un « local ».

Ceci est l’apologie du slow travel me direz-vous. C’est bien de cela dont il s’agit en effet. C’est celui que j’ai moi-même expérimenté. Au cours de ces 15 dernières années, j’ai posé mes valises dans 4 capitales étrangères et suis restée de plusieurs mois à plusieurs années: Dublin, Mexico, Londres et Buenos Aires. Je suis fière d’avoir eu dans chacun de ces pays ma carte de sécurité sociale, mon visa de travail lorsque c’était nécessaire, un compte en banque, un job, un salaire local, des collègues, des amis. Alors oui, c’est en évoquant ces destinations que je peux être intarissable, parce que je les ai connues de l’intérieur, que je m’y suis sentie chez moi un moment dans ma vie. Je ressens donc à la fois une folle inspiration et une légitimité à en parler.

Du coup, j’aime lire les blogs d’autres expatriés ou ceux de voyageurs au long cours.  Quand Aline de www.nowmadnow.com écrit autant de billets sur la Bolivie, je devine qu’elle n’y est pas restée que 3 semaines (ce qui est mon cas, bouuuu) mais bien plusieurs mois. Donc je sais qu’en la lisant je vais Voyager avec un V majuscule, que j’apprendrai sur ce territoire et lirai des histoires que je n’ai pas eu le temps de vivre.

Mes autres « voyages » dans une vingtaine de pays, ceux d’une, deux ou trois semaines, m’ont davantage laissé un arrière-goût de vacances interrompues, jamais assez longues, un peu comme des survols, enrichissants, passionnants, dépaysants, certes, mais trop courts pour suffisamment m’inspirer (mais ça c’était avant le salon).

C’est chargée de tous ces a priori sur les blogs de voyage que je me suis inscrite à ce salon. J’ai pensé que rien de tel que de sauter dans la piscine pour dépoussiérer tout ça et repartir sur de nouvelles idées. Et je n’ai pas regretté.

Pour les rencontres avec les autres blogueurs qui partagent avec moi le goût des mots loin devant celui de la SEO. C’est quand même rigolo que la première personne avec qui j’ai discuté ait été le seul latino des 50 blogueurs participants, le colombien Jerson du célèbre blog Blogtrip. J’ai connu celles qui ont eu l’idée géniale d’aller au concert de U2 en voyageant en stop jusqu’à Moscou ou encore d’avoir voyagé au Brésil pour assister aux matches de la Coupe du Monde, le tout gratuitement bien sûr, sinon c’est pas drôle. J’ai nommé Emilys de travelandfilm.com et Sarah de leblogdesarah.com. Des nanas rock’n’roll très inspirantes.

Bxza1_MIEAAM1aP                @travel me happy - Blogtrip Cannes Cinéma

Pour la visite guidée de Cannes dont je parlerai dans un autre billet très bientôt, et des nouvelles idées qui ont germé

P1070544@Fanny Dumond - Cannes

Pour les rencontres avec certaines marques et opérateurs de tourisme. Après avoir travaillé dans une ancienne vie pour des offices de tourisme  (Tourism Australia, Atout France, OT de Toulouse), je me suis sentie cette fois-ci de l’autre côté de la barrière,  comme un petit bureau de promotion à moi toute seule, mais cette fois-ci sur l’Argentine, à expliquer le pourquoi ce pays, ce que j’aime là-bas etc. Le temps dira si ma promo aura porté ses fruits !

Pour tous ces instants, MUCHAS GRACIAS Xavier, nos vemos en 2015 #WeAreTravel15

P1070663   @Fanny Dumond - sur le balcon de mon hôtel Belle Plage Brougham à Cannes